Massif du Garraf : leçon de portage

le 12 août 2013 dans Voyages, # # #

On attaque du lourd en VTT aujourd’hui avec le massif du Garraf. La MiTo est garée sur un petit parking le long d’une route longeant la mer avec en contre bas le port de Garraf. Direction le GR92 qui passe un peu plus haut et là surprise : c’est vraiment fat ! 500 mètres d’altitude à prendre en poussant le vélo la moitié du temps dans la caillasse à flanc de falaise.


C’est beau mais c’est chaud !

Nous avons mis près d’une heure pour faire les quatres premiers kilomètres mais les points de vues étaient vraiment magnifiques : les pins, la montagne très cassante, la mer turquoise et les carrières en contre bas… c’était presque un rêve, mais ça ne nous a pas empêché de perdre deux litres d’eau pendant l’ascension. Pas facile de rester longtemps sur le vélo pendant les 4 premiers kilomètres, surtout en montée !


Vue sur le port de Garraf.

J’aurais aimé testé ce parcours dans le sens inverse, il y a de quoi se faire plaisir en descente même si le chemin était plutôt adaptée à la rando pédestre qu’au VTT par moment, car très étroit et glissant. Une chute et vous vous retrouvez 200 mètres plus bas, encastré dans un cactus !


Petite pause sur les hauteurs.

Une fois arrivé en haut, on découvre le port de Garraf et d’énormes carrières par lesquelles nous passerons par la suite, l’effort valait le coup.


Les carrières : impressionantes !

La suite de la randonnée sera constitué d’interminable montées et descentes on oscille entre des vitesses de 7 à 70km/h. Plus on avance dans les terres et plus le temps change, on se retrouve la tête dans les nuages par moment.


En contre-bas et derrière un village désert : le temple bouddhiste Novella !

Enfin on aperçoit notre objectif, un monastère Bouddhiste caché en plein milieu du massif, dans un village désertique : le palais Novella. Une petite route cabossée nous permet d’accéder au temple.


Les portes du temple, closes…

Arrivé devant les portes massives en bois, grosse déception : le temple n’est ouvert au public que le week-end… en tendant l’oreille on peut entendre les moines et leurs prières. L’ambiance est assez étrange, plantés là dans la montagne, on s’endormiraient bien sur la petite place à côté du temple bercés par ces chants.


La cours du monastère.

Voilà, il est temps de rentrer, on repart à la boussole en espérant retrouver la mer. S’en suis une longue descente en direction de la fabrique de ciment de Sitges. Il va encore falloir pédaler un moment en longeant la côte pour rejoindre la voiture garée plus au nord.

  • Distance
    32 km
  • Moyenne
    13 km/h
  • Durée
    2h55m
  • Dénivelé +
    978 m
  • Calories
    1800
  • Météo
    31°



A propos de l'auteur

Jérémy Gadomski
Chargé de communication à Arras dans le Pas-de-Calais, je suis passionné par la photographie et les sports outdoor. Je partage cette passion avec ma femme, Hasna. En randonnée, VTT, vélo de route, running… nous profitons de notre temps libre pour sortir du plat pays qu’est le nord de la France, partir en montagne et essayer d’en ramener de belles images.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *